etat actuel du marche immobilier

Quel est l’état actuel du marché immobilier en cette période de COVID-19 ?

8 avril 2021 Par Sébastien

Tous les domaines d’activité ont été sérieusement impactés par la crise sanitaire mondiale. Certains domaines ont été plus touchés que d’autres. Même si certains corps de métier ont été moins touchés, ils ont néanmoins connu des bouleversements non négligeables. Pour exemple, le secteur de l’immobilier s’est laissé entraîner naturellement par les conséquences des changements sociaux dus à la crise sanitaire. Alors quel est l’état actuel du marché immobilier ?

La conséquence directe de la montée du taux de chômage sur l’immobilier

L’état actuel du marché immobilier avec l’avènement de la crise sanitaire est l’augmentation remarquée du taux de chômage. Entre les premiers confinements et les deuxièmes confinements, beaucoup de travailleurs se sont vus congédier par leur patron.

Ces nouveaux chômeurs de masse se retrouvent à la longue dans l’incapacité de payer leur loyer. La baisse des revenus a donc un impact direct sur la subsistance aux premières nécessités. On parle d’une augmentation de plus de 848 000 demandeurs d’emploi supplémentaire en six mois seulement de crise. Au total, les chômeurs en France peuvent être estimés à plus de 4 millions.

État actuel du marché immobilier : le ralentissement du marché

La baisse des transactions immobilières est estimée entre 100 000 et 120 000. Des chiffres vraiment minimalistes quand on voit les terribles bouleversements dans d’autres secteurs d’activité. Cependant, ce chiffre pourrait connaitre une courbe exponentielle, car personne ne peut prédire ce que l’avenir nous réserve.

Etat actuel du marché immobilier : la variation des prix

Pour le moment, les prix sont en général stables. Cependant, on pourrait assister à une hausse ou à une baisse des prix selon l’évolution du climat social. Beaucoup de familles ont tendance à privilégier l’achat de maisons de campagne avec jardin au lieu de leur appartement dans les métropoles. Les préférences et les priorités ont donc brusquement changé par l’adoption de nouvelles habitudes dont le télétravail par exemple.

L’évolution déséquilibrée de l’offre et de la demande

Normalement, l’équilibre de l’offre de la demande stabilise le marché et l’on peut remarquer une spéculation au niveau des prix. En ces temps, le nombre de demandeurs est plus important par rapport au nombre d’offres.

Donc les prix devraient flamber, mais la situation économique freine les investisseurs ou les propriétaires dans cette manière de procéder. En ce temps de crise sanitaire, le bien est très vite vendu dès qu’il est proposé à son prix normal. Beaucoup d’acquéreurs y voient donc une bonne affaire à ne pas rater.

L’endurcissement des critères d’acquisition des crédits immobiliers

Il est devenu quasi impossible en ces temps de COVID-19 d’obtenir un prêt bancaire immobilier. Les critères à remplir pour obtenir un prêt bancaire ont été renforcés par les institutions financières sur la demande explicite du Haut Conseil de la Stabilité Financière.

En conclusion, l’état actuel du marché immobilier en cette période de COVID-19 n’a pas particulièrement subi une grande baisse ou une cessation d’activités comme dans d’autres secteurs. On remarque une stagnation progressive du taux des transactions. L’impact direct de la crise sanitaire reste donc très minimal sur le secteur de l’immobilier. Le grand reste la perte progressive du pouvoir d’achat par les acquéreurs potentiels.